Où es tu ?

Cette question nous la trouvons au chapitre trois du livre de la Genèse, lorsque Dieu vient à la rencontre d’Adam et d’Eve. C’est une question qui a du résonner de façon inattendue dans le jardin d’Eden. En effet lors de la création il y avait une parfaite harmonie entre Dieu et l’être humain. La relation avec Dieu était sans barrière. Puis ce fut la chute de ce couple qui n’avait pas veiller sur la Parole que Dieu lui avait laissé.

OU ES-TU ?
Un appel… plutôt embarrassant ! Adam et Eve semble ici ne pas se réjouir de la rencontre avec Dieu, ils entendent la voix de l’Eternel, ils ont peur, ils vont se cacher. Il y a quelques fois des questions qui sont embarrassantes car elles nous obligent à nous situer ; elles réveillent notre conscience et nous placent face à nous-même.

OU ES-TU ?
Dieu peut te poser la même question ou peut-être un peu différemment, par exemple : sur quel chemin te trouves-tu ? ou en es ta vie ? quel sens a ta vie ? quels sont tes lieux de fréquentation ? tes amis ? quel est ton passé ? quel avenir as-tu ? quels sont tes loisirs, tes lectures, tes connections ????

ET TOI ! depuis que tu as rencontré JESUS comme Sauveur, quel est ta vie spirituelle ? quel chemin as-tu fait ?…….

OU ES-TU ?
Adam entend cette voix et elle provoque chez lui de la peur, de la honte « j’ai entendu, et j’ai eu peur, je me suis caché… » Adam n’était plus sur le bon chemin. Dans ce cadre d’échec, la voix de Dieu est nécessaire, car considérons que si l’appel de Dieu peut être embarrassant, il est aussi indispensable, nécessaire afin de réveiller notre conscience. L’appel de Dieu est salutaire. Cet appel de Dieu peut nous permettre de dévoiler un malaise intérieur, un égarement, une fuite, une prise de conscience de notre misère, de nos échecs, de nos tiédeurs.
En nous adressant une telle question, Dieu ne cherche pas à nous condamner, bien au contraire, il cherche simplement à nous rencontrer pour nous sortir de notre impasse ! Jésus est le chemin !